Lectures engagées

Salûûût, petit Schtroumpf à lunettes ! Aujourd’hui il fait beau, il fait chaud, c’est donc l’heure de choisir ton livre favori et d’aller le bouquiner dans un parc, au soleil, en faisant bronzer tes gambettes. Enfin je dis ça, chez toi il fait peut-être super moche (comme ici depuis que j’ai fini d’écrire ce billet…), mais du coup tu peux lire sous ta couette c’est tout aussi bien.

Si tu me suis depuis un certain temps, tu sais que ma grande passion dans la vie, ce n’est pas le Keno, mais les livres. J’aime lire, même si ça comporte ce petit côté frustrant du fait que j’achète des livres à 10€ et je les finis en trois jours. J’ai un peu l’impression de pas en avoir pour mon argent, même si le livre a été génial. Et aujourd’hui je viens te parler de deux livres géniaux que j’ai lus en très peu de temps, la faute à qu’ils sont bien, et que je te recommande chaudement.

Ces livres sont un peu spéciaux, ils sont un peu… engagés… ils gueulent un peu sur tout ce qui bouge mais de manière intéressante, et j’ai beaucoup appris en les lisant.

No Steak, d’Aymeric Caron

Bientôt, nous ne mangerons plus de viande. Nous cesserons définitivement de tuer des êtres vivants (60 milliards d?animaux chaque année) pour nous en nourrir. Épuisement des sols, utilisation abusive des ressources en eau, pollution des nappes phréatiques, réchauffement climatique, manque de surfaces agricoles : ce rythme est intenable. Et il le sera d’autant plus lorsque nous serons 9 ou 10 milliards en 2050, et peut-être 15 milliards en 2100.

Dès la 4ème de couverture, le ton est donné ! J’ai acheté ce livre sur un gros coup de tête, dans une librairie en Normandie, parce que j’ai eu l’impression que le destin me le mettait sciemment sous les yeux. Avant de partir, j’avais décidé de devenir végétarienne, et voir le livre, sur la table de présentation, c’était carrément un appel du pied venu du Cosmos. Ni une, ni deux, j’ai payé et je l’ai dévoré.

Aymeric Caron (que je connais notamment parce qu’il est chroniqueur chez Ruquier et qu’il a mis une belle sauce à Véronique Genest récemment), est végétarien depuis presque vingt ans. Mais son livre est fort car il ne parle que très peu de son vécu de végétarien. Il est divisé en 7 chapitres, qui sont autant de raisons pour lesquelles un jour, c’est inévitable, on sera forcé d’être végétariens.

Alors je vois d’ici les pasionaria de la viande qui vont faire un tollé, mais toujours est-il que ce livre est admirablement bien construit, et qu’on ne peut pas le refermer en restant indifférent. A tel point qu’à sa demande, je l’ai prêté à ma belle-mère, tiens. Des considérations économiques, écologiques, mais aussi morales et éthiques, foisonnent dans cet ouvrage qui est drôle et qui se lit très facilement. Evidemment, je suis sortie de sa lecture tellement convaincue que j’ai commandé mon premier livre de recettes végés, et si je devais entrer dans un débat (forcément stérile ?…) avec un omnivore patenté, je lui fourrerais ce livre sous le nez : il répond à tous les arguments que les végés se voient opposer dès qu’ils expliquent leur démarche.

Loin de moi l’idée de faire du lobbyisme. (quoique…) Mais si on est intéressé par l’avenir de notre planète, par la cause animale, ou tout simplement par l’état de la santé humaine qui ne fait que se dégrader depuis des décennies, ce livre peut ouvrir une porte, une idée… tout en restant ouvert d’esprit. Je ne pourrais pas citer exactement la phrase, puisque le livre est resté en Normandie haha, mais en gros, Caron dit (et je le plussoie), que pour un viandard, réduire considérablement sa consommation de viande, c’est un aussi bel effort que pour une mangeuse de blanc de poulet comme moi, de devenir végétarienne. Faisons chacun un petit pas pour nous, et un pas + un pas + un pas…

Le Choeur des femmes, de Martin Winckler

Je ne te fais pas subir la quatrième de couverture parce que je la trouve nulle, pas du tout à la hauteur du contenu du bouquin.

Encore un livre acheté sur un coup de tête, depuis le temps que je farfouillais sur le site de Martin Winckler pour me rassurer et me renseigner sur ma contraception…

Voici donc un roman mettant en scène une interne en chirurgie gynécologique douée-archi-douée qui se voit obligée, avant d’accéder au poste de son choix, de faire 6 mois dans un service de « Médecine de la Femme », et clairement ça la barbe. Elle y rencontre le docteur Franz Karma, et permets-moi de te dire que tous les médecins du monde devraient être moulés sur son modèle. C’est l’histoire à la fois extraordinaire et banale d’une femme qui jouait au docteur, et qui apprend à devenir soignante. (entre autre, parce qu’il y a aussi une histoire familiale archi compliquée que j’ai galéré à expliquer à Monsieur hier soir)

Et moi ce qui m’a touchée dans ce texte, c’est que la femme soit reconnue, écoutée, pas jugée, pas montrée du doigt, pas humiliée, qu’elle soit traitée comme un être humain, bref : mon médecin traitant il est pas mal, mais il pourrait encore en prendre de la graine. Si tu as lu mon Féminisme au rabais, tu sais tout ce que je pense de la femme, et de son pouvoir immense, et j’ai beaucoup aimé retrouver chez Karma mes convictions, comme « validées » par le texte d’un médecin que je respecte énormément car comme je le disais aussi ici, c’est son site qui m’a parlé de ma contraception, et non pas les médecins que j’ai rencontrés…

Le Choeur des femmes m’a donné la force de faire entendre ma voix, justement, pour tout ce qui touchera de près ou de loin à mon corps, à mon intégrité, à ma dignité. Je le conseille à toutes les femmes de tous les horizons, et à tous les médecins, aussi… Ma citation coup de coeur :

Je me tourne vers la patiente
et je m’ouvre à ses plaintes, à ses peurs, à ses pleurs
je me fonds dans son air, dans son couplet, dans sa ballade,
son chant solo montant au chœur des femmes.

Un gros bisou à toutes les femmes qui me lisent, et à vous aussi, mâles musqués, pas de jaloux. Belle journée à vous, et à bientôt pour un article dont je ne connais pas encore la teneur.

No Steak, Aymeric Caron, 18,05€ sur Amazon
Le Choeur des femmes, Martin Winckler, 8,64€ sur Amazon

crédit photo : © LuthienAngel

Publicités

6 commentaires

  1. J’ai découvert « le choeur des femmes » totalement par hasard. La quatrième de couverture m’a un peu perdue, mais trop tard, le titre était là, dans mon esprit, ça tournait, alors je l’ai pris, et j’ai adoré. Je l’ai lu d’une traite ou presque (dormons un peu tout de même).
    J’ai vraiment aimé la façon qu’il a d’écrire (même si je me suis un peu faite avoir au début, ce qui m’a valu de reprendre le livre, parce que je pensais que l’interne était un homme…), la façon de traiter les femmes aussi. Ca m’a fait me dire « je veux être traitée comme ça aussi ».

    Pour le livre d’A Caron, je ne connaissais pas du tout, en fait je le vois seulement depuis deux jours sur divers blogs et je dois dire qu’à force d’à force, j’ai envie de le lire, d’autant plus que cette découverte arrive pile au moment où je commence sérieusement à m’intéresser à ce sujet et à y réfléchir.

    1. J’aime beaucoup ton article ! Je me suis moi-même intéressée au cas du lait de vache et en regardant le Discours de Gary Yourofsky, je me suis rendu compte que je serais désormais moralement incapable de boire une goutte de lait. C’est chose faite depuis deux mois ! En plus je me suis rendu compte que je préférais le lait végétal <3
      Par contre j'ai vraiment du mal à me séparer du fromage… je n'aimais pas trop les fromages de lait de vache donc j'essaye d'arrêter d'en consommer totalement, mais le chèvre et le brebis… mais de côté-là au moins je ne me mens pas, je suis consciente que les conditions d'élevage sont les mêmes pour les brebis et pour les vaches… réduction de consommation +++ mais j'aime vraiment ça :/
      Merci de m'avoir lue, je vais aller jeter un coup d'œil plus approfondi à ton blog ;)

  2. le choeur des femmes m’a fait le même effet, grosse envie, ensuite, d’être mieux comprise, et donc de mieux exprimer mes attentes auprès du corps médical. Dans la pratique, j’ai encore du boulot… et eux aussi. C’est très frustrant :-/

Qu'en dis-tu ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s