assiettes-daal

Le daal : comfort-food chaleureux

Qui dit automne, dit nombre incalculables de billets de blog qui commenceront en parlant de cette saison, et dit aussi nourriture réconfortante, pas compliquée à mijoter, qu’on peut faire en grande quantité. Avant d’annoncer officiellement la période des soupes et autres veloutés ouverte, je me dois de vous parler d’un plat que je fais régulièrement quand : j’ai besoin d’amour, quand j’ai la flemme, quand je dois inviter des non-vegans et leur prouver qu’on ne bouffe pas que des cailloux, quand j’ai envie de riz, quand j’ai envie de piment, quand j’ai envie de faire la cuisine une fois en deux jours et de bouffer de délicieux restes… Vous l’aurez compris : toutes les occasions sont bonnes pour manger le plat dont je m’apprête à vous dévoiler la recette.

A la recherche du daal parfait

Recette qui n’a pas été, au demeurant, facile à mettre au point. Quand on m’avait parlé de daal, j’ai été tout de suite intriguée, parce que je n’avais jamais mangé de lentilles corail avant de devenir végétarienne. Me regardez pas comme ça, c’est plutôt courant comme maladie, la néophobie alimentaire de l’adulte qui pense que pâtes + steak + crème fraîche = repas équilibré. J’ai donc cherché des recettes. Et j’en ai testé. Beaucoup. A un point dans ma vie, je me suis même retrouvée à dire « mais en fait j’aime pas ça, les lentilles corail… », dépitée, mal-aimée. Je n’avais tout simplement pas réussi à trouver le parfait équilibre entre les lentilles, le crémeux, le pimenté, les épices… (et je n’avais pas encore remarqué que je n’aime pas, mais alors pas du tout la cardamome, ruinant ainsi de nombreuses plâtrées)

Lire la suite sur Un invincible été

Publicités

34 commentaires

  1. Ah cool ! J’ai tenté plein de recettes de dhal au pif ou en fouinant sur le net, mais aucune ne m’a totalement convaincue, y avait toujours quelque chose qui n’allait pas (souvent, c’était trop fade). Je tenterai ta recette à l’occasion, merci :)

  2. Zut, je voulais te dire, et j’ai oublié, j’a fait cette recette il y a quelques semaines, et c’était booooon, mais boooooooon, mais vraiment boooooon !! D’ailleurs, ça me fait penser qu’il faut que j’aille racheter des lentilles corail, qu’on remette ça. Je suis ravie d’être tombée sur cette délicieuse recette, merci beaucoup :)

  3. Gnaaaaah ça donne trop envie! Moi qui me demandais comment cuisiner les lentilles corail pour un premier essai, je crois avoir trouvé LE plat à tester!
    Et, pour la blague-de-merde, ce petit article m’a donné la « daal ».
    (Je n’ai pas lu les autres commentaires mais si personne ne l’a fait avant moi, sache que j’ai grandement honte!)

  4. Bonjour bonjour! J’ai déjà testé le daal, crois en ma longue expérience, et j’adore. Avec de la butternut c’est à se damner. Oui, mais aujourd’hui, je testerais bien une recette plus basique, alors puisque tu me vends le daal « parfait », eh bien, très bien, c’est lui que je ferais!
    Mais voilà, je suis très embêtée, je n’ai pas tout à fait les mêmes repères que toi. Par exemple un verre de lentilles, et me voilà tout égarée. Je ne te dis pas ma réaction face à « une demi boîte de lait de coco »…! Hum? Est-ce que tu pourrais préciser un chouïa?
    D’ailleurs, je viens de réaliser que je n’ai pas de lait de coco, mais de la crème de… une petite briquette. Peut-être en la diluant dans de l’eau je peux m’en sortir à bon compte?
    Je suis navrée pour toutes ces questions enquiquinantes, mais au fond de moi, j’aimerais bien que tu les trouves tout à fait normales et y répondes avec toute la grâce du monde ;)
    Merci!
    Lou

    1. Ces questions ne sont pas du tout enquiquinantes ! Je conçois bien que mes repères soient un peu flous…
      1 verre correspond pour moi en volume à environ 125 mL.
      Une canette de lait de coco fait 400 g, et donc j’en utilise 200 g pour ma recette. La crème de coco fera parfaitement l’affaire, mais il faudra en effet la diluer dans un verre d’eau chaude. (le lait de coco n’est finalement que de l’eau et de la crème de coco mélangés)
      J’espère que je réponds correctement à tes questions, si tu as besoin d’autres précisions, n’hésite pas.
      Par contre, je ne vends pas le daal parfait, loin de moi cette idée ! je partage la recette qui m’a réconciliée avec les lentilles corail, et j’ose dire qu’elle a convaincu les plus récalcitrants ;)

  5. C’est la deuxième fois que je fais cette recette, j’ai envie de te dire MERCI MERCI MERCIII ! C’est vraiment délicieux !
    Ca faisait des semaines que j’avais envie de plats indiens, genre riz, chapati et… lentilles corail et bien sache que grâce à toi j’ai pu combler ces envies :-))

    Ravie que tu aies repris les articles sur ton blogs ! ;)

  6. Je crois que je vais devoir boire 2L d’eau pour compenser tout ce que je viens de perdre en bave devant cet article… mais qu’est-ce que ça a l’air bon. Faudrait que je tente, un de ces quatre. (et alors là, j’aurais 2x plus de bonnes raisons de boire ces litres d’eau, sachant que j’ai la main lourde avec les épices et compagnie)

  7. huhuhuhuhu… le daal c’est LE plat que je fais quand j’invite des gens et que dans le lot il y a des végétariens!
    Tout le monde logé à la même enseigne et ça mouche tout le monde, même les fameux viandars … YEAH!
    Et surtout… pour une fois les végétariens ne se sentent pas exclus! -_-
    Merci pour cette recette: je l’a fait par habitude au pif, avec les inconvénients que ça peut impliquer! Là au moins C’EST CLAIR!

  8. Ta recette est sur le feu, enfin sa variante en tout cas en fonction de ce qu’il y avait dans mon frigo. (je me suis dit que rajouter du poireau et des champignons, bien que ça dénature la recette, ne devait pas faire de mal). Par contre, je crois que j’ai trop mis de piment à mon goût…Aïe aïe aïe, c’est mon amoureux qui va être ravi, mes papilles beaucoup moins !
    En tout cas c’est simplissime, c’est bizarre qu’en un an et presque demi de végétarisme je ne découvre cette recette que maintenant…. Merci de l’avoir partagée, ça comble cette méchante lacune :D

  9. Bonsoir ! ♥

    J’ai essayé de faire un dhaal pour convaincre ma mère que si, si, la cuisine végétalienne c’est suuuuper bon, pusique le dhaal avait l’air d’être l’un des plats les plus alléchants possibles. J’ai loupé. Royalement. Même moi je n’ai pas aimé. Ce qui m’avait un peu désespérée.

    Mais alors là… Avec un tel article, je suis obligée de tester ta recette. En plus, j’ai acheté des noix de cajou. J’ai, néanmoins, une question.

    « Ajoutez la tomate coupée en dés et épépinée, puis les lentilles corail. »

    Faut-il avoir préalablement cuit les lentilles ? Ou bien on met les lentilles sèches à cette étape et elles cuisent ensuite ?
    La dernière fois je ne l’avais pas fait, pensant que les lentilles cuiraient lors de la cuisson du dhaal mais… Elles n’avaient pas l’air cuites, bien que crémeuses, une fois le dhaal prêt, c’était pas terrible comme texture.

    Merci pour ce partage de recette réconfortante de soirée d’hiver (oui, bon, d’automne) et bonne soirée !

    1. Hello ! Dans cette recette, les lentilles corail sont ajoutées crues dans au début de la cuisson, et elles cuisent dans le mélange lait de coco/tomate/eau.
      Pour être sûre qu’elles sont bien cuites, je vérifie toutes les 10 minutes environ mon daal (et ça permet d’éviter qu’il colle au fond de la casserole) : les lentilles ne doivent plus être croquantes du tout. Comme ce sont des légumineuses déjà décortiquées, elles se « défont » à la cuisson, comme les pois cassés qui deviennent une sorte de purée, et au contraire des lentilles vertes qui sont cuites quand elles sont tendres mais encore bien formées. Les lentilles corail, elles, se transforment en purée épaisse, qu’on allonge avec du liquide pour la rendre crémeuse. (tout le concept du daal)
      Je ne sais pas bien si je suis claire…
      Donc pour te répondre : tu les mets crues, et tu ajoutes les liquides. Si au goûter, la texture ne te plaît pas, tu dois probablement rajouter un peu plus d’eau que sur la recette. (J’ai oublié de dire que ça cuit bien mieux à couvert, donc hop, couvercle sur casserole !)

  10. alors la moi qui commencais a m’ennuyer du riz friz merci ô toi qui vient de me faire découvrir une recette vege j,essaie de surveiller mon alimentation et de manger le plus de legumes possible et la tu viens de faire mon bonheur cest clair que cette semaine je m’essaie :)

  11. Eh bien je suis ravie d’apprendre que cette recette se prénomme donc un dhaal/dhal. J’ai découvert une variante il y a deux ans, et je dirais que c’est même ce qui m’a permis de séduire mon copain (pourtant gros carnivores !) xD
    Nous n’en faisons certes pas régulièrement, même moi n’ayant pas encore passé le cap complet du végétalisme, mais c’est assurément une très bonne recette pour se tenir chaud. Perso on ne met pas de piment et on ajoute plusieurs tomates au lieu de la boite de purée de tomate. Ce qui est cool avec cette recette, c’est que les variantes sont multiples et que le gout peut changer un brin d’une préparation à l’autre.
    Aah rien que d’en parler ca me donne envie d’en remanger !
    Sur ce je rajouterais juste une citation de moi même… »Quand t’es la dalle, fais toi un dhaal ! » :p

    1. Pour moi le piment c’est ce qui rajoute le petit + qui fait tout, mais j’adooore les trucs pimentés :P
      En tout cas oui comme tu dis, cette recette est vraiment adaptable à tous les goûts, c’est aussi pour ça que je l’aime d’amour :D

Qu'en dis-tu ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s