Brève romanesque #3 : toujours vivante !

C’était la deuxième semaine du NaNoWriMo, celle réputée pour être la plus dure à supporter. Apparemment, nombre d’écrivains abandonnent une fois l’excitation du challenge passée et j’avoue que je n’ai pas fait exception. Cette semaine a été particulièrement difficile pour moi au niveau de l’inspiration, notamment parce que tous les moments trop intéressants de mon histoire étaient passés et qu’il me fallait trouver de nouveaux rebondissements. Comme je suis une vilaine sadique, j’ai choisi de faire vivre des trucs pas cools à mon personnage principal, et bizarrement je rechigne beaucoup plus à la faire passer par des moments vraiment durs qu’à décrire le soleil d’une plage grecque. Allez comprendre.

Impossible de m’arrêter

Toujours est-il que malgré ma baisse de motivation flagrante, mon compte de mots a toujours été plus que raisonnable, et toujours au-dessus du minimum conseillé. A croire que même totalement déprimée, je suis toujours prolixe. Le truc bien c’est que mon état d’esprit matchait pas mal celui de mon personnage et je n’ai pas eu besoin de m’agonir de la BO de Requiem for a Dream pour trouver la bonne ambiance. Je finis la semaine avec un total hebdomadaire de 18 045 mots, pour un total total de 42 898 mots !

Oui, je pourrais pousser le vice et écrire ces 102 mots qui me séparent des 43k (comme on dit dans le jargon), mais j’ai décidé de plutôt aller danser sous une pluie de pommes de terre au four, parce que a) j’ai faim, et b) j’ai écrit aujourd’hui plus de 4000 mots en comptant ceux que j’ai fournis à une asso trop cool dont je vous parlerai bientôt. Du coup bon, hein, j’ai bien le droit de faire un break.

A ce rythme d’environ 2 600 mots par jour, je devrais avoir atteint les fatidiques 50k dans… trois jours ! Quoi qu’il arrive, je pense donc bien obtenir mon petit badge de winneuse à la fin du mois et m’offrir un mug NaNoWriMo, ainsi que le logiciel Scrivener. Je ne sais pas si j’aurai dit tout ce que j’ai à dire dans les sept mille mots restant. Le cas échéant, je continuerai le challenge comme tout le monde, et si j’ai fini, je commencerai à me relire.

Halfway point

J’ai un peu de mal à croire que ça fait déjà plus de quinze jours que j’y suis, et que j’ai déjà autant avancé. Je crois qu’on peut dire que je n’ai pas manqué de motivation. J’avais peur de ne pas trouver de choses intéressantes à faire vivre à mon personnage principal une fois la moitié du roman passée, et finalement je m’en sors pas trop mal, et c’est très intéressant de devoir jouer avec une atmosphère totalement différente de celle qui accompagnait les deux premières parties. Par contre j’ai déjà noté une grosse incohérence sur mon petit carnet de bord, que je prendrai le temps de rectifier plus tard. (non, un dimanche après-midi en pleines vacances, aucun enfant n’attend d’être récupéré à l’école…)

Le revers de la médaille quand on écrit très vite, c’est qu’on ne peut pas forcément passer dix ans sur une tournure de phrase, et donc il est fort probable que la qualité stylistique de ce que j’ai produit soit à revoir. Mais c’est le jeu, ma pauvre Lucette, et je suis prête à remonter mes manches pour reprendre tout ce qu’il y a à reprendre une fois l’histoire bouclée.

Un ego-boost de dingue

Je suis pleine d’admiration pour moi-même, et c’est un super exercice pour moi. Je me rends compte que je suis capable. Et ça fait du bien. Oui, je jongle avec ma vie pro un peu chaotique, ma vie perso et mes amis, et ce challenge, comme une boss. Même que je trouve toujours le temps de vous écrire, de faire des cookies, ou comme hier, une superbe tarte au citron et au chocolat noir… Je suis une championne ;)

On se retrouve la semaine prochaine pour d’autres articles et dimanche prochain pour le quatrième et avant-dernier bilan hebdomadaire. Le dernier sera également le bilan du challenge complet, et je peux déjà dire que c’est une des expériences les plus instructives que j’ai vécues. Ciao bon dimanche !

Publicités

4 commentaires

  1. C’est super, surtout n’arrête pas ! Je suis un tout petit peu plus avancée que toi (47k) et je compte également continuer après avoir atteint la barre fatidique des 50k !

    Je suis bien d’accord avec toi, ça fait du bien de voir qu’on y arrive en plus de tout ce qu’on fait déjà habituellement. Je note également les incohérences sur un carnet à part et je regarderai tout ça à la fin du Nano ;)

    J’en profite également pour te dire que j’aime beaucoup ton blog et que j’aimerai t’ajouter en tant que writing buddy sur le site du Nano :)

    Petit Caméléon

    PS: Tu me trouveras également sous ce pseudo sur le site du Nano.

    PPS: J’y retourne !

    1. Hello ! Je viens de dépasser les 47k et j’ai fini pour ce soir. J’en ai profité pour t’ajouter dans mes buddies ;) bon courage pour les quelques k qui te manquent, on se retrouve à la ligne d’arrivée !

  2. (non, un dimanche après-midi en pleines vacances, aucun enfant n’attend d’être récupéré à l’école…)
    Sauf s’il s’agit de l’endroit choisi par des parents pas trop responsables pour faire le changement de garde et que celui qui avait l’enfant n’avait pas envie d’attendre celui qui devait prendre le relais…
    Ou si tu changes le jour (lundi par exemple), il y a souvent des plaines de jeux dans les écoles pendant les vacances
    Bon courage

    1. T’en fais pas pour moi, je sais exactement comment rattraper cette incohérence :) (et les parents des enfants en question ne sont pas divorcés ou séparés, ce serait vraiment trop bizarre puisque je passe ensuite trois pages à parler de leur coupe ;) )

Qu'en dis-tu ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s