Littérature

couverture

Lecture : Plaidoyer pour les animaux, de Matthieu Ricard

Je crois avoir un jour fait une sélection de lectures engagées sur ce blog, mais je suis étonnée de n’avoir pas plus parlé de mes lectures, moi qui suis une bibliovore assidue. Il faut dire que je lis majoritairement des romans – même si ma consommation de livres de développement personnels et d’essais a grandement augmenté depuis quelques années. J’ai beaucoup de mal à parler de mes coups de cœur en fiction, parce que j’ai du mal à mettre les mots justes sur ce que je ressens quand je lis, je trouve que c’est une expérience très intime et difficile à partager. (mais si ça vous intéresse, je peux faire un effort !)

Aujourd’hui, j’ai envie de vous parler de ma dernière lecture, celle du Plaidoyer pour les animaux de Matthieu Ricard. C’est le troisième livre « végétariste » que je lis, après No Steak d’Aymeric Caron (dont je vous parle dans l’article lié plus haut) et Faut-il manger les animaux de Jonathan Safran Foer. Ces trois lectures ont parfois été légèrement redondantes – on ne peut pas inventer de nouveaux chiffres et de nouvelles réalités pour le plaisir de la diversité – mais chaque livre m’a apporté plein de connaissances, ainsi que des petits froncements de sourcils, évidemment.

Lire la suite sur Un invincible été

Lectures engagées

Salûûût, petit Schtroumpf à lunettes ! Aujourd’hui il fait beau, il fait chaud, c’est donc l’heure de choisir ton livre favori et d’aller le bouquiner dans un parc, au soleil, en faisant bronzer tes gambettes. Enfin je dis ça, chez toi il fait peut-être super moche (comme ici depuis que j’ai fini d’écrire ce billet…), mais du coup tu peux lire sous ta couette c’est tout aussi bien.

Si tu me suis depuis un certain temps, tu sais que ma grande passion dans la vie, ce n’est pas le Keno, mais les livres. J’aime lire, même si ça comporte ce petit côté frustrant du fait que j’achète des livres à 10€ et je les finis en trois jours. J’ai un peu l’impression de pas en avoir pour mon argent, même si le livre a été génial. Et aujourd’hui je viens te parler de deux livres géniaux que j’ai lus en très peu de temps, la faute à qu’ils sont bien, et que je te recommande chaudement.

Ces livres sont un peu spéciaux, ils sont un peu… engagés… ils gueulent un peu sur tout ce qui bouge mais de manière intéressante, et j’ai beaucoup appris en les lisant. (suite…)

Fifty Shades of Bullshit

Bonjour bonjour, petit bigorneau esseulé ! Tu erres encore et toujours dans les méandres de l’internet et je dois t’avouer que pour une fois, tu erres dans des quartiers mal famés en t’attardant ici.

En effet, pour la première fois dans ma carrière de blogueuse (qui commence en 2006 avec un Skyblog, mais ne nous attardons pas sur les souvenirs de la honte) je vais parler littérature, oui ! mais littérature controversée, littérature à ne pas mettre entre toutes les mains. Et ceci pour plusieurs raisons : premièrement parce que je vais parler de littérature érotique – qui bien trop souvent veut dire « bien pornographique mais on aime les litotes » -, mais aussi et surtout parce que cette littérature est à chier.

Qu’on se le dise, je ne suis pas experte en littérature érotique, loin de là, et s’il m’est arrivé de tomber une fois ou deux sur un volume au contenu oh my god – 18, je n’ai pas vraiment pensé à en faire une critique raisonnée et lucide. Du coup, qui suis-je pour me poser en juge en la matière ? Une connasse snobinarde ? Exactement. Aujourd’hui, mon ami(e) lettré(e), je vais te parler de Fifty Shades of Grey.

Attention, cet article n’est pas forcément recommandé pour mes lecteurs âgés de moins de 16 ans. (petite soeur, si tu me lis, ferme cette page immédiatement ou alors va lire un autre article, ça me rendra service) (suite…)