allaitement

Concours : allaitement et connerie

Bonjour à tous ! Aujourd’hui tombent les résultats d’un concours qui s’est déroulé à l’insu de tous, mais qui, au vu des productions fulgurantes des participants, a mobilisé les troupes. Je parle bien sûr du concours de l’article le plus con et le plus porteur de désinformation de la semaine ! Comment ça, vous ne voyez pas de quoi je parle ?

Ca, ça doit être parce que je n’ai pas encore officiellement un blog de maman extrémiste… mais n’oubliez pas que je suis extrémiste quand même, et surtout extrémiste de la vérité. Il y a deux jours, je tombe, sur Instagram, sur cette photo :

gisele bundchen

« Que ferais-je sans ma merveilleuse équipe après 15h de vol et 3h de sommeil ? #multitache #préparation « 

J’y vois une top model renommée, préparée par une équipe, un bébé dans les bras. Je me dis « putain les cheveux de sirène qu’elle a, je suis si jalouse », et puis je passe à autre chose. Ah tiens, au passage je remarque que ledit bébé doit être en train de téter au vu de la position de sa tête et du décolleté qu’on voit à peine, mais franchement ça ne m’accapare plus que ça. LES CHEVEUX  DE GISELE QUOI. En effet, Gisele Bündchen est en train d’allaiter sa fille d’un an. Big deal vous me direz.

Ben apparemment oui, big deal ! En secret, les rédactions de Closer et de Neuf mois ont décidé de mettre en place le concours de l’article le plus fallacieux sur le sujet, alors avant de vous donner les résultats, spécialement choisis par moi-même, un petit florilège de ce qui a pu être dit : mettez vos ceintures, ça va secouer. On commence avec Closer. (suite…)

[VI] Allaitement et féminisme

Ca fait quelques jours déjà que ma belle-soeur m’a envoyé ce super article du Pr. Martine Erzog Evans intitulé :

Féminisme biologique, allaitement et travail, une nouvelle forme d’auto-détermination des femmes

J’ai super envie de vous en parler, parce que je le trouve génial, et il résume très bien ce que je pense en matière de féminisme et de condition de la femme dans la société actuelle. Cet article fait 16 pages, il est très très complet, je pense donc vous en faire un résumé condensé auquel j’ajouterai mes commentaires.

L’article commence fort, avec une citation : « L’allaitement est un truc que les hommes ont inventé pour e… les femmes », a un jour apparemment dit une femme.

[…] un certain féminisme présente l’allaitement comme étant l’adversaire des femmes, celui qui les astreint à la maison. Ce féminisme reprend actuellement de la vigueur en se dressant contre la femme « biologique », celle qui veut utiliser son corps dans toutes ses dimensions, non seulement sexuelle, mais encore en tant que gestante, parturiente et allaitante.

J’en parlais un peu dans mon article « Féminisme au rabais« , mon incompréhension est toujours totale face à ceux qui se réclament du féminisme tout en interdisant aux femmes d’user de leur condition de femmes comme bon leur semble. J’ai l’impression qu’une certaine branche du féminisme a pour but de transformer les femmes en hommes, en promouvant l’égalité des sexes, mais en passant totalement à côté du fait qu’une femme n’est pas un homme et que les hommes et les femmes ne sont pas du tout interchangeables… notamment dans le domaine de la parentalité. (suite…)

Féminisme au rabais

Encore un article pas drôle… bouh… donc encore une salutation bien basse mais dénuée d’animaux mignons, mais je ne t’oublie pas, lecteur pelucheux, le temps des billets lolesques reviendra. Quand j’en aurai fini d’être super énervée. Aujourd’hui je voudrais revenir sur une personnalité qui est passée totalement inaperçu pour 99,9% du monde mais qui a secoué mes abonnements Twitter et mes blogueuses préférées. J’ai envie de parler d’Odile Buisson (dans la veine des « professionnels » médiatisés qui racontent n’importe quoi, comme Aldo Naouri ou le Dr Cohen), une gentille gynéco qui se la pète un peu partout où on lui donne la parole depuis qu’elle a publié « Sale temps pour les femmes : futures mères, si vous saviez ! », un livre dont la 4ème de couverture m’a donné envie de vomir à l’infini.

Janvier 2013. Un nouveau scandale sanitaire menace la France : les pilules de 3e et 4e génération seraient responsables de multiples complications, parfois mortelles. Bientôt, les plaintes se multiplient. Pour certains, cette affaire représente l’opportunité de liquider la gynécologie médicale française, ultraperformante mais trop coûteuse à leurs yeux. Notre pays connaît en effet un moment historique de remise en question de la médecine pour les femmes. C’est ce recul sans précédent que dénonce Odile Buisson. Futures mères, si vous saviez ! Derrière la mode de l’accouchement « naturel » (sans péridurale et/ou à domicile), la consécration des pratiques dites « alternatives », le retour du sacré et le rejet de l’hypermédicalisation, l’auteur fustige le vaste mouvement de régression, encouragé par les administrateurs de la santé. Pour ces derniers, cette vague écolo est une véritable aubaine : moins de médecine, c’est moins de dépenses ! Et les mêmes font de la surenchère, par exemple en organisant massivement le retour précoce à domicile des accouchées ou en remplaçant la gynécologie médicale de proximité par une gynécologie « low cost » pratiquée par des intervenants non médecins. Toutes les conditions pour un grand bond en arrière sont réunies. Sale temps pour les femmes ! La révolte d’une gynécologue obstétricienne La mode écolo, le retour du religieux et l’ultralibéralisme contre la santé des femmes.

J’ai en horreur le discours de cette femme. Je trouve révoltant qu’on puisse considérer comme une mode la volonté de femmes d’accoucher « naturellement », à domicile, sans péridurale, sans hypermédicalisation. Je suis atterrée que pour cette femme, cette « mode » soit un retour en arrière, une apologie de la douleur… comment peut-on avoir fait des recherches sur la vie sexuelle féminine, sur le fonctionnement du clitoris, comment peut-on se réclamer féministe, quand on ne reconnaît pas aux femmes le droit de faire ce qu’elles veulent ? (suite…)