blog

3 ans (déjà !)

Il y a trois ans jour pour jour, sous la pression d’une amie, je découvrais WordPress et je décidais d’ouvrir, encore, un blog. Le douzième, que dis-je, le vingtième ! depuis la création d’Internet. J’y ai jeté un pseudo moqueur, sans même savoir ce que j’allais bien pouvoir y raconter. Au début, ce n’était pas glorieux. Comme pour tous les blogs précédents, je n’avais pas de motivation, pas de ligne éditoriale, pas de régularité, bref… ce n’était pas vraiment les premières lignes d’une success-story.

Le temps a passé, j’ai évolué, j’ai réalisé que j’arrivais à tenir ce blog avec beaucoup plus de facilité. Moi qui abandonnais un pseudo et une URL en quelques mois, je les ai vus défiler, et maintenant ça fait trois ans. Trois ans, plus d’une centaine d’articles en comptant ceux qui ont été supprimés au cours de mes différents ménages, et je suis, étonnamment, toujours là ! (suite…)

« Mon corps m’appartient » : bilan

Voilà quasiment deux semaines que j’ai publié « Mon corps m’appartient » et que j’ai lancé le projet éponyme sur Tumblr. Voilà donc quasiment deux semaines que j’hallucine complet sur ce qui est en train de m’arriver.

Pour faire un peu le point avec vous, avant d’écrire cet article, j’avais environ 200 followers sur Twitter, quasiment 400 likes sur la page facebook, et quand je publiais un billet, j’avais environ 400 lecteurs. Mes stats pouvaient aller jusqu’à 1,000 vues en une journée, puis retombaient à 100 ou 200 par jour. Vraiment, rien d’extraordinaire. J’étais une petite blogueuse insignifiante, j’avais fait un partenariat avec une marque, on n’avait jamais parlé de moi plus que ça, et je ne m’en plaignais pas hein, ne vous méprenez pas. Mais peut-être du coup, pouvez-vous comprendre pourquoi je ne pouvais absolument pas anticiper les réactions que « Mon corps m’appartient » allait susciter.

Je ne l’ai pas écrit pour « le  buzz ». Bon, le buzz est arrivé quand même. Mais le fait est que ne m’attendant pas du tout à être autant lue et partager, j’ai écrit exactement de la même manière que d’habitude. C’est-à-dire d’un coup, en mode jet de pierre, comme je le pensais, sans arrondir les angles, sans estimer que ce que je disais était trop violent ou pas assez consensuel, puisque d’ordinaire, avouons-le sans complexe, mon lectorat était en général plutôt d’accord avec moi.

J’ai donc découvert les joies du débat, et du désaccord. J’exagère un peu, en vrai je connaissais déjà tout ça, mais uniquement avec des gens courtois et polis, avec qui être en désaccord était possible puisque cela ne touchait pas à ma personne et ne me blessait pas. Puisque « Mon corps m’appartient » a été liké plus de 14,000 fois sur Facebook, retweeté plus de 300 fois, que je suis passée à 600 followers et à 1,000 likes sur la page du blog, je dois revoir ma manière de m’exprimer afin d’être irréprochable, et je dois trouver à me protéger aussi.

Être blogueuse, c’est être la cible facile de tous les jugements à l’emporte-pièce qu’il est possible de faire en lisant deux paragraphes sur un blog. Ainsi j’ai été, ces deux dernières semaines, la cible facile d’insultes (« salope », « pute », « hollandiste » ???), de menaces (« si je te trouve tu auras enfin honte de ton corps », je vous laisse juge de ce que ça veut dire), de pressions judiciaires. Le billet a failli être retiré, tronqué, censuré, finalement, en accord avec ma meilleure amie, son visage sur la photo qui a donné naissance au projet a été remplacé par celui d’une amie commune, Queen A., volontairement identique dans le style et la posture, afin que mon amie ne soit pas reconnaissable et que sa vie connaisse un peu de répit également. Elle subissait elle aussi des pressions monstres, et j’ose espérer que c’est enfin terminé. (suite…)

2013, année balèze

Bonjour, petite tranche de foie gras mi-cuit et son toast brioché à la confiture de figues ! On ne change pas une équipe qui gagne et si 2012 s’est enfui en courant après l’échec re-ten-tis-sant de sa fin du monde, 2013, lui, arrive à grand renfort de rimes qui claquent et de billets variés. Mais avant de te faire un teaser presque aussi alléchant que mon menu du réveillon, je te propose une petite rétrospective de cette année de blogging intense passée avec toi, ou pas d’ailleurs si tu viens de rejoindre cette grande et belle communauté composée de deux tondus et un pelé qu’est mon blog. (bienvenue quand même)

Tu seras donc ravi de savoir que mon petit blog modeste a été visité 8 300 fois au cours de l’année. C’est comme si toute la population de mon petit village parental s’était ruée en même temps sur la piste du bal musette. Je ne te cache pas que c’est super émouvant. (suite…)