cadeau

Crèmes dessert au chocolat

Ma passion, dans la vie, c’est accommoder les restes. Quand j’achète une barquette de tofu soyeux en sachant très bien que je ne vais pas l’utiliser toute entière, je ne peux pas faire autrement que de prévoir une recette qui me permettra de la finir le lendemain, et de préférence quelque chose de bien délicieux qui ravira toutes les papilles.

Vous avez peut-être suivi : samedi dernier, c’était mon anniversaire. A grand renfort du livre Vegan de Marie Laforêt, et de mes petites recettes perso (que je ne manquerai pas de partager avec vous quand j’aurai un peu plus de temps), j’ai préparé un buffet de pâtisseries pour vingt invités. Si les gâteaux et petits biscuits étaient en grande majorité sans soja pour que mon petit invité allergique puisse se régaler quand même, un certain cheesecake aux fruits des bois a nécessité une quantité assez folle de tofu(s), et je me suis retrouvé avec 250 grammes de tofu soyeux à liquider assez rapidement pour ne rien perdre. Et bien que j’aie juré de ne plus cuisiner pendant au moins deux semaines après ces trois jours intenses aux fourneaux… je n’ai pas résisté.

Alors voici pour vous une recette express de crèmes dessert au chocolat, avec un petit coulis de fruits des bois (oui, il en restait aussi…). J’ai également testé la crème fouettée Soyatoo, que m’a très gentiment envoyé Boutique Vegan !

Lire la suite sur Un invincible été

Publicités

Passez une bonne semaine. Genre pour de vrai. (+ surpriiiise)

Un jour béni du mois de mars, j’ai découvert la coupe menstruelle. Je vous en parlais ici, c’était beau, c’était bon, c’était la vie qui s’ouvrait à moi, bref, le rêve.

Depuis, les choses ont un peu évolué, pour aller plus loin dans ma démarche de libération corporelle, j’ai abandonné la pilule et me suis fait poser un DIU au cuivre, je ne regrette toujours pas ma Mooncup (et ne la regretterai jamais, voire la regarderai avec un petit air de nostalgie et un sentiment de premier amour), mais je vais peut-être devoir en changer. Elle m’allait très bien au début, je réfléchis à une remplaçante ou tout du moins une autre cup pour tester autre chose, voir ce qui me convient le mieux. Et puis de toute manière tête en l’air comme je suis, je serais du genre à la perdre un jour et à l’avoir dans le baba. Autant prévenir.

En attendant j’ai été contactée il y a peu par une entreprise toute jeunette (elle sévit depuis 2009) qui crée et commercialise des serviettes hygiéniques lavables. (ainsi que d’autres produits autour de la féminité, comme des coussinets d’allaitement)

Le karma voulait que depuis un mois ou deux, j’expérimentais des fuites tout à fait impromptues et indésirables avec la Mooncup, et qu’il était hors de question que je rachètes des serviettes jetables (berk berk berk), donc quand Julie m’a gentiment proposé de m’envoyer un protège-slip afin que je le teste, ni une, ni deux, j’ai sauté sur l’occasion.

Des trucs gratuits, vous pensez bien.
(aujourd’hui j’ai décidé de te vouvoyer) (car des raisons)

Je tiens à préciser que je ne m’étais engagée à rien et que j’ai accepté ce cadeau de manière tout à fait gratuite, sans promesse de rien du tout derrière. Je décide de vous en parler, parce que j’ai été convaincue par le produit, et par le message de PLIM. J’ai envie d’aider cette entreprise et de promouvoir les protections intimes lavables, ainsi que le respect du corps féminin.

J’ai donc reçu très rapidement un protège-slip lavable en taille Smart, j’ai trouvé l’objet super mignon, tout doux, et très élégant. Je suis très attachée aux détails, donc l’étiquette sur la face extérieure du protège-slip, réalisée avec beaucoup de soin, me fait fondre. De manière plus globale (et peut-être plus intéressante pour vous), la qualité du textile est au rendez-vous – j’en parlerai plus bas – et les finitions sont très bien faites. (faites comme si j’étais couturière et que je m’y connaissais, siouplé)

Donc du coup me voilà, pour vous parler de PLIM, de mon protège-slip qui est mon nouveau meilleur ami, et pourquoi pas vous faire des surprises et vous gâter, aussi, tiens, soyons fous, soyons des BN. (suite…)