Petit précis de végétarisme (2) – La pratique

Après vous avoir parlé le plus complètement possible du végéta*isme « en théorie », me voici de retour avec du vrai, du concret, du croustillant mais fondant sous la dent !

Comment devenir végétarien ? Que manger ? Comment s’organiser ? Je tente de vous répondre dans ce très (trop…) long article.

C’est plus « bonne lecture », c’est bon courage, là

Lire la suite sur Un invincible été

Publicités

40 commentaires

  1. « je suis physiquement incapable de suivre une recette à la lettre et de la reproduire à l’identique deux fois en suivant » -> ça aussi ça m’a fait sourire, je suis pareille !

  2. « Imaginez les végétalien.ne.s intolérants au soja et au gluten » -> hihihi j’ai bien souri, je suis végétalienne intolérante au gluten….mais heureusement je peux manger du soja, ouf !

  3. Salut ! Je découvre seulement ton blog et te remercie pour ces articles bien intéressants dans lesquels je me retrouve beaucoup ! Dans les temps à venir, j’aimerais, moi aussi, prendre de mon temps pour écrire sur le sujet. Non pas que ce ne soit pas déjà fait, comme tu peux le dire toi-même, mais je pense que c’est important d’en parler et de façon différente (cela part toujours d’un choix personnel, chacun en parlera différemment et j’ai beau m’y connaître un peu sur le sujet, j’en apprends toujours un peu plus !). Bref : continue :)

  4. Ah ben c’est grâce à toi que j’ai testé hier des pita maison. En te lisant, j’ai réalisé que j’étais pas obligée de les acheter toutes faites (on a de ces réflexes!). C’était très bon :-). J’avais plus assez de farine blanche alors elles sont constituées de farines variées.
    J’ai aussi découvert dans ta première partie d’article que j’étais « flexitarienne » (je consomme de l’animal mort, 1 à 2 fois par mois)- je me disais en moi-même « végétalisante », il y a l’idée de progression en cours :-D. Ah puis bon, les étiquettes, les cases, est-ce vraiment nécessaire…?
    J’ai déjà remarqué que je ne fonctionne pas bien avec des tabous alimentaires… ça me fait souvent l’effet inverse. Tandis que « privilégier une alimentation végétarienne », « augmenter le végétal » (par ex : je fais mes laits végétaux -merci AntigoneXXI, là aussi, je ne réalisais pas qu’on pouvait le faire soi-même), bref des messages positifs, ça marche mieux, et ça me rend joyeuse.
    Du coup merci pour ton article qui est à la fois lucide et bienveillant, souple.

  5. Woaw , tu m’as ouvert les yeux , quand je serais plus grand je serais végétarien !!! C’est choquant de voir a quel point tout ce que tu écris , même si je n’en ai jamais entendu parler est extrêmement intéressant :) . Bref , un grand bravo pour ces deux grands billets ( et tous les autres )ma foi fort sympathique, qui donne des idées et font réfléchir un jeune garçon de 16 ans ( ainsi que les billets féministes ). Bref , merci .

  6. Pour les restaurants, je confirme, le choix est assez réduit (on m’a déjà dit « bah c’est pas grave on vous fait une salade verte + haricots verts, c’est notre plat VG » et franchement, dit comme ça, au prix de n’importe quel autre plat, ça donnait pas envie hein). Mais ça se diversifie doucement et ça m’est déjà arrivée d’appeler pour prévenir et d’avoir de très bonnes surprises (bon, ok, une fois c’était un « grand » restau pour un anniversaire, mais on sentait que le mec s’était éclaté à créer un truc avec des légumes, avait rappelé 2 fois en élaborant son plat pour savoir si c’était ok ou non pour certains trucs et le reste de la table me l’enviait au final !).

    Même sans passer au tout VG ouais, il y a de quoi s’éclater avec les graines, les épices, le tofu, … Ma mère était braquée contre les graines ou le tofu, par principe / mauvaises expériences, maintenant plus du tout. Il faut juste savoir les apprivoiser et pour ça, rien de mieux que de tester, souvent. À force on connaît les goûts, ce qui peut s’associer, etc, même avant d’avoir essayé !

    Pour le chou fleur (marche aussi avec du brocolis, ou les deux mélangés) : cru, ça déchire aussi. Cuit je suis vraiment pas fan, mon copain faisait la grimace comme pas possible dès que je prononçais ce mot, idem pour d’autres personnes autour de moi. J’ai fait un simili taboulé avec du chou fleur, du brocolis et autres un jour, mon copain a voulu goûter, résultat : il me l’a mangé et en redemande régulièrement. Idem pour les potes de fac « allergiques » à l’idée de manger des légumes verts et surtout du chou. Ça n’a pas du tout le même goût, ni l’odeur.

    Pour le prix, je faisais la gueule au début genre « pff les ‘steaks’ VG c’est cher, le haché végétal aussi, les boissons végétales à la place du lait on n’en parle même pas, … » mais au final bah ouais, c’est pas donné, comme tout malheureusement, mais quand tu compares au prix de la viande ou du poisson c’est carrément en dessous. Et puis les légumineuses & co, en vrac, c’est low cost aussi. Un rapide coup d’oeil au prix au kg et au temps que ça nous fait, on est vite fixés (ouais parce que 2 blancs de poulet, ça part en un repas ; l’équivalent niveau prix en lentilles corail / pois chiches / … t’en as pour un moment). Au final, je dépense autant parce que j’ai augmenté mes critères de qualité (bio quand ça me coûte pas un bras, qu’il y a le choix, …) mais si on reste dans la même gamme on fait des économies plus qu’autre chose. Je laisse les légumes frais de côté dans ma comparaison : dans les deux cas j’en achète (courses VG ou non) donc ça ne bouge pas de ce côté.

    Totalement d’accord pour les légumes. Dire qu’on n’aime pas les légumes je trouve ça … con. J’ai pas d’autre mot. Il y a tellement de légumes différents, et qui eux-mêmes peuvent proposer énormément de goûts selon comment on les cuisine que je ne vois pas comment on ne peut aimer aucun légume. C’est l’occasion d’essayer et de tester !

    Pour le soja : non, on n’est pas obligé du tout. Au contraire même, sur un plan hormonal, ce n’est pas forcément conseillé de trop trop en manger (il contient des phyto-oestrogènes qui, à haute dose, peuvent poser problème). Ça tombe bien : il y a énormément de choix pour « substituer » la viande que ce soit au niveau de la texture, des apports ou autre !

    « Est-il possible, donc, d’être végéta*ien, locavore et de prêter attention au rythme des saisons ? Tout à fait mes braves ! » Je triche un peu pour ça, il m’arrive de congeler certains trucs frais pour pouvoir les utiliser plus tard, c’est pas mal pour les fruits rouges par exemple ou quoi. Mais bon, ça ne se garde pas des années non plus : ça perd en goût après, mais ça dépanne si on ne traîne pas trop :p

  7. Hello ! Voilà un petit moment que je suis ton blog et tes articles plus fabuleux les uns que les autres :D
    Je t’avoue que ces deux derniers articles concernant le végétarisme m’ont beaucoup touché. Cela fait un petit moment que j’hésite, me questionne et que j’envisage de me frayer une voie vers ce mode d’alimentation. Cependant une question phare reste encore en suspens et j’essaie d’avoir l’avis de plusieurs végéta*iens actifs :)
    Il s’agit de la fameuse B12 dont tout le monde parle et qui me turlupine. D’après plusieurs sources de sites végétariens/vegans, de blogs etc, il faudrait se supplémenter de cette vitamine pour éviter une carence. Bon cela concerne davantage les végétaliens, vu qu’elle est présentée comme étant dans la chaire animal (viande, poisson), les oeufs et les produits laitiers. Mais j’aimerais tout de même savoir si c’est ton cas ? Ton avis là dessus ? Si tu en avais entendu parler ? Et si oui, as-tu des sources fiables pour me documenter davantage là-dessus ?
    Car pour ma part, je reste encore sceptique face à ce genre d’infos où dès que l’on sors du régime alimentaire lambda, on devient hors normes et cela va forcément amener des carences. Il faut dire que je me demande toujours comment vivaient les végétariens/végans avant, avant notre ère où on décortique nos assiettes, et où les compléments alimentaires n’existaient pas ?! Pourtant il me semble qu’être végétariens/végétaliens ne rimait/rime pas avec mort précoce, ni profusion de pilules-compléments pour se maintenir en bonne santé…
    C’est vraiment la seule chose qui m’empêche de me lancer complétement. Le fait d’être contraint de se supplémenter de tel ou tels vitamines/apports pour avoir un régime alimentaire qui me convienne tout en gardant la santé.
    Merci pour ta réponse et bonne continuation ! ^^

    1. Je ne me supplémente pas encore en B12 mais je vais commencer dès la semaine prochaine je crois, à raison d’une gélule/semaine, pour être sûre.
      Les conséquences d’une carence en B12 peuvent être désastreuses (dégénérescence neuronale) mais une carence en B12 met des années à se mettre en place, donc pas vraiment d’inquiétude pour l’instant. C’est une vitamine qu’on trouvait « avant » dans la terre mais le sol s’est considérablement appauvri donc effectivement, « avant » ce n’était pas nécessaire mais ça l’est aujourd’hui :)

  8. La plupart des resto indiens en France sont en fait pakistanais, ce qui explique peut-être le faible taux de plats végétariens… En plus bien entendu de l’adaptation au public ! A Paris dans le quartier Indien, il y a quelques vrais Indiens qui ne proposent aucun plat avec de la viande.
    J’ai une amie, vu ses réactions à l’idée d’un repas sans viande, je me verrais mal ne pas lui proposer de viande quand je l’invite (je ne suis pas végétarienne, mais je ne mange pas de viande à tous les repas, loin de là).

  9. Argh, je plussoie tellement pour le tofu Bj*rg. C’est aussi le premier que j’ai acheté en devenant végétarienne (c’est ce que mangent les végétariens, le tofu, non ?) et ça m’a vaccinée pour un moment !
    Alors que du bon bien préparé c’est magique !

    Deux articles bien complets et très intéressants en tout cas :)

  10. J’ai dévoré ( 3 fois, j’avais peur de louper quelque chose ;) ) tes articles, ils sont géniaux, vraiment très, très complets, super bien écrits et avec beaucoup de références, bravo !

    Bon, j’adooore les figues séchées aussi, et puis je suis d’accord avec toi pour ce qui concerne le rapport à la famille. Je ne leur impose rien parce que c’est un choix personnel mais ils ont vraiment baissé leur consommation de viande et poisson et j’en suis ravie !
    Je m’arrête là sinon je vais écrire un pavé complètement indigeste et je te remercie de tout coeur de m’avoir nommée, et être dans tes blogs « chouchous-chéris » me fait super plaisir !

    Bonne fin de soirée !

  11. Excellente chronique. Je me suis retrouvée dans ce que tu décris. Perso, je suis devenue végétarienne du jour au lendemain et mon chéri m’a suivie quelques mois plus tard.
    Je partage mon expérience concernant le végétarisme en société et surtout dans les restaurants. J’essaie le plus souvent de choisir des établissements qui proposent des menus végé. Mais il m’est déjà arrivé d’aller au resto à l’improviste avec des amis. Depuis quelques années maintenant je n’ai plus peur de rentrer dans un resto traditionnel et de demander un menu végétarien même si rien n’est proposé à la carte. Et bien, vous pouvez me croire, mes assiettes font souvent envie à mes amis :)

  12. Je suis contente (oups mon commentaire coupé en deux) de pouvoir aborder le sujet avec toi, tu as l’esprit ouvert et n’hésite pas à ouvrir les autres! Ton article sur la cup m’avait convaincue à l’époque. J’ai acheté la marque MoonCup et ça change la vie.

  13. Un très grand pas et un article très documenté! (et on suit ton Tumblr, il nous fait beaucoup rire jaune… je me rappelle du brown hobbit….!!!)

    C’est un grand pas en avant! Je n’ose cependant t’inciter à te documenter sur l’industrie du lait et du fromage. Des vaches essorées, vidées, engrossées pendant 5 ans (au lieu de 20 ans de vie) puis conduites à l’abattoir dans les mêmes conditions que les autres bovins. *La viande veau est un produit dérivé de l’industrie laitière* (eh oui, d’où peuvent ils bien venir tous ces veaux?). Enfin, l’industrie du lait a le droit de te vendre du lait avec du *pus* -beaucoup de vaches ont souvent des mastites, à force d’allaiter 10 mois par an.

    Petit extrait du site de la PETA ci-dessous:
    « Le taux de cellules somatiques d’un lait sain est inférieur à 100 000/ml, mais l’industrie laitière a le droit de mettre sur le marché du lait présentant un taux de 400 000/ml, taux qu’elle obtient en mélangeant des laits très contaminés avec des laits qui le sont moins.

    On trouve aussi dans le lait des résidus anti-parasitaires, anti-inflammatoires, des pesticides et des aflatoxines fortement cancérigènes.  »

    …750 000/ml aux états unis, y penser quand on achète des sucreries.

    1. Bonjour !
      Tu n’imagines pas combien je suis au fait de tout ce que tu partages avec moi ici ;)
      Des produits laitiers il ne me reste qu’un peu de fromage de temps en temps. Comme expliqué dans mon article ce n’est pas forcément aisé de tout enlever pour toujours, et surtout pour ceux qui ont ou ont eu des troubles du comportement alimentaire – et j’en suis.
      Alors chaque chose en son temps, et je consomme en conscience.
      Merci de ton commentaire !

  14. Yeah! J’ai tout lu! Et même que c’était drolement bien :)
    Je suis un peu comme toi : végétarienne stricte, consciente qu’être vegan c’est l’idéal, mais bordel, que je trouve que c’est compliqué en société!!!
    Je suis fan de l’angleterre, j’y vais régulièrement, et là bas, même en pleine campagne : toujours DES options vg, voire vegan, quel bonheur !!!

  15. Wahou! Wahou et… wahou!!! J’ai l’impression d’être toi, enfin que tu es comme moi… Plutôt je me retrouve ds tes propos!!!!! Sauf que moi, je suis passée végétarienne CLAC comme ça d’un coup… Et la voie du végétalisme est a porter de mains… Autant je craque plus pour les pdts carnés autant les pâtisseries industrielles… Dures a arrêter! Mais je me soigne! Je cuisine bcp moi aussi et avec un bb intolérant au lactose, j’ai du m’adapter!
    Continue comme ça, tes recettes et tes mots sont des sources d’inspiration géniales! Kisses!

    1. Ah les pâtisseries industrielles ! Et me dire aussi que je ne pourrai plus manger de la tarte à la crème pâtissière en allant chez mon papa… dur dur ! (le plus dur pour moi ce serait surtout le fromage à raclette en fait, juste celui-là, le fromage fondu sur les pommes de terre… arghhhh !!)
      Ce sont justement les allergies de son petit garçon qui ont fait que ma belle-soeur a radicalement changé de régime… elle ne ferait pas demi-tour ;)

  16. Bon, je dois bien être la seule personne au monde à haïr les haricots verts frais et à adorer ceux en conserve xD. Sinon je suis d’accord avec tout ce que tu dit, mais j’aurais une question supplémentaire : Comment devenir végétarienne en vivant H24 chez ma tante ou mes parents, et en travaillant à M**Do ?
    Je pourrais simplement arrêter de manger de la viande bien sur mais j’ai déjà essayer et j’ai toujours faim car les plats étant pensés pour que la viande fasse au moins 1/3 du plat (famille omnivore de base quoi). J’ai déjà essayé et je me suis retrouvée avec des carences, en fer et en magnésium, et j’étais tout le temps fatiguée avec les cheveux qui tombaient donc invivable…
    Aurait tu une solution ? Des astuces pour simplement arrêter la viande mais ne pas être carencée quand on ne choisis pas ce que l’on mange ?

    Désolée pour mon pavé et bonne continuation ^^

    1. Bonjour !
      En te lisant j’ai une petite question : as-tu essayé de demander aux gens qui cuisinent pour toi de faire de plus grandes parts de légumes/féculents ? Au début de mon végétarisme je ne me souciais guère des apports de vitamine/minéraux/protéines de mes plats (et d’ailleurs je ne m’en soucie pas plus aujourd’hui), mais manger énormément de légumes et de céréales suffisait à me rassasier et je n’ai pas eu de problème.
      Ton entourage est-il récalcitrant à la nouveauté culinaire ? Ce serait sympa de proposer de cuisiner un soir, et de préparer un beau plat végétarien, qui te satisfera, et qui leur fera découvrir d’autres horizons ? Tu ne choisis vraiment pas ce que tu manges ? :( (pour le travail à McDo : bon courage… je sais que les paniers repas des employés là-bas sont constitués de bouffe McDallienne… vraiment pas cool. A part manger les fruits à croquer et les p’tites salades, je vois pas :/)
      Je ne sais pas si je te suis d’une grande aide, bon courage en tout cas !

      1. Non je n’ai pas essayer, j’y penserais, ce serait peut être moins dure pour eux c’est vrai :).
        Sinon j’ai déjà cuisiné pour eux (en m’inspirant notamment de ta recette de burger à la galette de pomme de terre), mais pour eux ça « manque de chaire fraîche » – -‘ .
        Je ne choisis pas les plats ni ce qui sera acheté aux courses mais je vais essayer de faire un effort, je me sens juste très gênée de demander ça à mon hôte qui m’héberge et me nourrit gratuitement en fait.
        Concernant le McDo… tu parlais de cette période de transition ou on a l’impression de se privé, et oui c’est ce que je ressens, j’ai des espèces d' »obsessions alimentaires », je ne pense pas que ce soit au point d’un TCA mais c’est dur à gérer avec des hamburgers pleins d’exhausteurs de goûts sous le nez !
        Je pense que je ne pourrais affirmer et profiter pleinement du végéta*isme quand j’habiterais seule et que je pourrais m’éclater en cuisine malheureusement.

        1. Je trouve ça déjà super que tu aies la volonté, c’est vrai que moi j’aurais eu énormément de mal à me lancer chez mes parents, où on mange beaucoup de viande, où je ne choisissais pas les menus ni le contenu des caddies de course.
          Je ne sais pas quelle relation tu as avec les gens qui t’hébergent mais si ça se passe bien, tu peux peut-être faire en sorte qu’ielles achètent des ingrédients protéinés, et lorsque tu cuisines végétarien pour tout le monde, leur signifier qu’ils peuvent se rajouter une option « chair fraîche », si ça leur manque tant ?
          Courage, en attendant la liberté ;)

          1. Je reviens sur cet article parce que je suis fière : je ne mange plus de viande (et de poisson bien sur…) depuis bientôt 4 mois !

            J’aimerais devenir VG, peut être pas stricte mais la plupart du temps, ce sera pour plus tard quand j’aurais mon appart et ma cuisine :).
            Ma décision a plutôt été bien acceptée, mais il y a des gens qui ne comprennent pas que l’on puisse aimer la viande et ne pas en manger par conviction, mon grand-père pense que je suis dans une secte et se débrouille pour essayer de me « piéger » en mettant des lardons dans le riz ou dans l’omelette, ou en me disant que je n’aurais pas de dessert parce qu’il y a la viande dedans, apparemment c’est drôle…
            Je pense en fait que les gens qui sont gênés par ma décision se sentent attaqués dans leurs convictions car ils aiment les animaux (en vie ET dans leur assiette), ou ont la flemme d’adapter leurs repas. Je me suis retrouvée à une journée en famille à ne pouvoir rien manger jusqu’au soir, mes belles-soeurs ayant refusé que j’apporte quelque chose mais sans comprendre que le thon ou le surimi dans la salade de pâtes, bah oui, c’est de la viande.
            Merci de m’avoir répondu il y a 4 mois, quand j’étais dans le doute et que je culpabilisais à chaque assiette de viande que je trouvais délicieuse.
            Sinon, je te dis bravo d’être devenue vegan, le fromage étant l’une des meilleures choses au monde pour moi, j’aurais du mal à m’en passer pour l’instant.

          2. Félicitations !
            Tu as beaucoup de force de pouvoir faire ça malgré les bâtons que tes proches semblent te mettre dans les roues — même si eux trouvent ça drôle.
            Une étape à la fois, ne te mets pas trop la pression ;)

          3. Merci beaucoup pour tes réponses, je trouve que tu a beaucoup de bienveillance envers ceux qui s’intéressent au véganisme sans forcément l’être et ça fait du bien. :)
            Bon courage pour ton roman !

    2. Un truc qui marche bien pour moi : les oléagineux. Quand je dois me contenter du 2 tiers restant dans l’assiette (les légumes et les pâtes, bref, pas très protéiné), je m’ajoute une bonne poignée d’oléagineux. Ça ne demande aucune cuisine pour mes hôtes ni pour moi chez eux (je déteste cuisiner chez les gens). J’ai donc toujours chez moi un contenant d’amande, un de noix de cajou, un de graines de citrouilles et au moins un autre (graines de sésame, noisette, noix de Grenoble, etc.) Je traîne toujours une portion (un mélange) avec moi en visite pour combler mes besoins après ou pendant un repas trop peu nourrissant. C’est plein de fer, de bons gras, de protéines et de calcium, plus peur aux carences !

    3. Je me permets de répondre vu que McDo et vie de famille omni je suis passée par là aussi …

      Pour avoir bossé un peu dans un McDo, je ne mangeais pas là bas ou rarement (parce qu’à l’époque ils proposaient encore les wraps chèvre / salade chèvre, de temps en temps je craquais). Du coup je m’amenais mon truc préparé avant de venir bosser, salade ou plat à réchauffer, j’avais demandé et ils voulaient bien me le garder au frais jusqu’à ma pause et me le faire réchauffer un coup au micro-onde si besoin. Tente de voir avec ton manager ! (ce qui n’empêche pas de profiter du panier-repas d’ailleurs, ça m’est arrivé de repartir avec du McDo même si j’avais amené mon truc pour en faire profiter mon copain par exemple – dans tous les cas, ils te le doivent ça, t’as le droit d’en profiter).

      Pour la famille, j’ai attendue d’être (presque) majeure, d’être pas mal documentée sur le sujet pour pouvoir répondre aux questions et plus sûre de moi pour vraiment sauter le pas et affirmer mon choix. Faire comprendre que j’informais les gens de mon choix, pas que je leur demandais leur autorisation en gros. Les carences en fer ce n’est pas forcément propre au végétarisme (omni ou végé, j’en ai dans les deux cas et le passage de l’un à l’autre n’a rien changé sur mes analyses) mais ouais, c’est pas simple. Faut pas simplement enlever la viande, faut la remplacer et faire des plats complets sans, ça peut demander un peu d’adaptation. Bon courage à toi !

      1. J’avais une amie qui travaillais avec moi et qui apportais son repas car sa peau ne supportais ni le gras, ni le lactose de macdo, et selon les managers, elle devais parfois se contenter d’un repas froid ! Il y avait un micro-onde, mais il ne servait qu’à réchauffer les biberons, vu qu’il était en cuisine on n’avait normalement pas le droit de l’utiliser en pause, n’importe quoi …

Qu'en dis-tu ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s