thé

En tête-à-tête avec moi-même

Je viens de me mettre à fredonner du -M-, là.

Aujourd’hui, j’étais toute seule. Comme souvent en fait, depuis que Monsieur Chéri travaille assidûment pour pouvoir continuer à m’entretenir. Je suis une femme exigeante, n’oubliez-pas, qui le harcèle pour acheter un calendrier de l’avent Ciaté. Et même si je suis toute seule assez souvent depuis octobre, je ne sais pas trop comment on fait pour être seul et apprécier. Je n’ai jamais choisi la solitude. Alors je me suis souvent cachée derrière un « Je suis une solitaire, moi », le fait est que c’était un pieux mensonge, qui me permettait de mieux faire face aux regards des gens qui remarquent combien tu es seule tout le temps, combien peu tu as d’amis, combien peu les gens se demandent où tu es, si tu vas bien, quand tu reviens, lorsque tu es absente.

La solitude, donc, ça s’apprivoise. Il y a de cela trois mois, si vous m’aviez dit que Monsieur Chéri, cet être fabuleux et quasiment irréel de perfection — non, je n’en rajoute absolument pas — partirait deux semaines sur quatre à Paris en me laissant le lit pour moi toute seule, j’aurais ri. Puis pleuré. Puis déprimé toute ma vie, avant de vous dire, « impossible, je n’y survivrais pas ». Petit problème de sentiment d’abandon, par ici. Et en fait il faut bien s’habituer. La vie continue. J’apprends tout doucement qu’on peut s’aimer et être loin, et ne pas se voir ni se toucher pendant cinq jours. Oh, c’est long cinq jours… Pour tout vous dire, depuis octobre que j’y suis confrontée régulièrement, c’est le premier jour que je passe entièrement seule, sans aller faire coucou à unetelle, ou sans me réfugier chez mes parents. J’aurais pu y retourner d’ailleurs, mais je sais pas. Je sentais que j’étais prête, à tenter l’expérience.

Mais qu’est-ce qu’elle raconte, celle-là ? L’expérience de quoi ? C’est si terrible d’être toute seule une journée ? Boudiou, la geignarde. (suite…)

Publicités

Envouthé, le retour de la vengeance

Bonjour petite salamandre ignifugée ! J’avais beau avoir signé un contrat avec moi-même m’interdisant de faire une review complète de chaque boîte Envouthé, notamment parce que je n’y gagne rien, que ça prend beaucoup de temps, et que ça finira probablement par lasser mon lectorat passionné, je suis revenu sur mes résolutions. Je t’ai épargné la review de la box de novembre (qui était super cool avec plein de châtaignes et de noisettes grillées) mais là…

Là il fallait marquer le coup. Envouthé a décidé de conquérir mon coeur avec application, du coup je remets ça, et je viens te parler de la box Envouthé de Noël, appelée « La Hotte épicée« .

Du hotte stuff, c’est moi qui te le dis. (cette vanne a été volée à Lush)

Attention : ce billet comporte le contenu détaillée de la box, donc si tu ne l’as pas reçue, ou si tu comptes te la faire offrir et que tu veux encore la surprise – malgré le fait que tous les internets ont déjà spoilé le bouzin, passe ton chemin, ami lecteur. (suite…)

3 coups de coeur de novembre

Bonjour, lutin des bois ! Voilà quelques temps déjà que je ne t’ai pas régalé de ma prose, mais me voici de retour pour te parler un peu de moi. J’entends d’ici tes cris de joie, ça fait plaisir. Non, plutôt que de te parler de moi dans le sens intime du terme (j’ai une gynéco pour ça), je vais te parler de petits trucs sympa qui ont littéralement été propulsé en haut de ma liste des coups de coeur de la mort. Car j’aime aimer, et j’aime partager ce que j’aime, je suis de nature totalement généreuse.

L’esprit de Noël, sûrement.

En premier lieu, je voudrais te présenter (suite…)